voyage autour du monde
Vous aimez? Partagez!!!

Les volcans du Chili : quelle activité !

volcan chiliOn est très content d'accueillir aujourd'hui Mathieu du blog chilivoyages et qui va nous parler de volcans dans son pays de prédilection. Et comme vous l'aurez peut-être remarqué, avec Fabienne on aime bien les volcans du coup on se réjouit d'en savoir plus histoire d'avoir déjà quelques idées avant d'arriver au Chili ;-)

Sa grande diversité géographique fait du Chili un pays atypique. Il a la particularité d'avoir le plus grand nombre de volcans dont certains comptent parmi les plus hauts du monde. Présente du nord au sud, cette chaîne volcanique est la plus étendue du globe (il faut dire que le pays est déjà bien allongé ;-) ).

Dans cet article, je vous propose de découvrir pourquoi il existe autant de volcans au Chili et tout l'attrait que représente cette cordillère en pleine activité pour les voyageurs. Mais attention, gare au mal des montagnes (Soroche)!

Des volcans au Chili... Pourquoi?

La gigantesque chaîne de volcans au Chili est intimement liée aux mouvements des plaques terrestres. En effet, le Chili est l'un des pays du monde ayant la plus forte activité sismique. Il se trouve au milieu d'un carrefour de plaques en perpétuel mouvement. La plaque d'Antarctique vient à l'encontre de la plaque sud américaine, formant en partie la ceinture de feu du Pacifique.maison seisme Cette zone est très active. De plus, la plaque océanique de Nazca, vient s'enfoncer dans le continent avec le Chili en première ligne. Du coup, les secousses sont régulières et le risque de tremblement de terre est constant.

On dénombre ainsi 500 volcans actifs dans le pays (c'est bien plus qu'en Indonésie), dont certains présentant une forte activité, crachent en permanence de la fumée, pour le bonheur des vulcanologues et des visiteurs en quête de paysages hors du commun.

Volcan "gratte-ciel" au nord

C'est au nord du Chili particulièrement près des frontières avec la Bolivie et l'Argentine, que l'on trouve les volcans les plus élevés, dépassant les 6000 mètres d'altitudes. C'est le cas de l'Ojos del Salado (6893 m et plus haut volcan du monde) ou du Pomerape (6282 m).

Des maisons se trouvent non loin de ces sommets, où des gens vivent toute l'année à 4420 m comme au village de Parinacota ! Le lac Chungará, de couleur vert émeraude (à 4517m), apporte une touche colorée dans cette atmosphère désertique. Vous pouvez y aller toute l'année. Il est recommandé d'être bien équipé surtout en hiver (mai-septembre), neige et très basses températures sont à prévoir la nuit. Même recommandation pour gravir l'Ojos del Salado. Mais n'ayez crainte, malgré l'imposante montée, il n'est pas nécessaire d'être un alpiniste confirmé pour partir à son ascension.

chungara lakePhoto du compte Flickr de mtchm

Les Geyser: ca chauffe sous terre !

La présence de magma dans le sol chilien est à la base d'un autre phénomène fascinant : les geysers. Ils sont localisés dans une zone où l'activité volcanique est intense. Le magma réchauffe les eaux souterraines qui atteignent ainsi le point d'ébullition. La pression augmente et lorsqu'une faille vers la surface se présente, l'eau est violemment expulsée.

Ce phénomène s'observe dans le nord du Chili comme à El Tatio, situé à 4200 mètres au dessus du niveau de la mer. La saison estivale connaît plus de pluies sur les plateaux andins, mieux vaut se renseigner sur l'état des routes avant de partir.

Grande activité volcanique dans le sud du Chili

Plus au sud, la région entre Santiago et la Patagonie a été baptisée région des lacs et des volcans. Ici se concentrent un grand nombre de ces montagnes vivantes. Moins élevés que leurs confrères du nord, ils sont potentiellement plus actifs et plus dangereux. Je pense notamment aux volcans de Villarica et de Llaima, en alerte depuis le dernier fort tremblement de terre de 2010.

Je ne vais pas vous faire une liste de tous les volcans de la région, mais certains se distinguent, suscitant un intérêt plus important pour les voyageurs. C'est le cas entre autre du volcan Villarica autour duquel se sont développé tout un tas d'activités sportives pour le plaisir des touristes mais aussi des chiliens de Santiago qui aiment venir se ressourcer dans cette région.

L'ascension du volcan Villarica

Le volcan Villarica est appelé aussi Rucapillán par les amérindiens Mapuche, signifiant "maison du démon". Le volcan attire parce qu'il est actif et ça se voit. La fumée s'échappant du cratère témoigne de son état de veille et il est possible de s'en approcher de très près. Très connus pour son ascension, sa difficulté est abordable pour une majorité de personnes. Cependant, une bonne condition physique est tout de même requise pour aller jusqu'en haut.

villarica

Après une première partie en télésiège, vous continuerez l'ascension à pied et dans la neige (c'est pourquoi il vaut mieux avoir du bon matériel). Le volcan impressionne avec le nuage de fumée qui s'en échappe constamment. Normal vu que le volcan Villarica est classé parmi les plus actifs du monde !
Mais faites confiance aux guides et surtout aux experts surveillant l'activité du volcan. Vous pouvez compter sur eux pour prévoir la prochaine éruption et vous avertir s'il ne faut pas vous en approcher !
telesiegeIl y'a quand même suffisamment de danger pour ne pas y aller seul, avec l'activité instable du volcan et la glace au sommet. Il vaut donc mieux prendre un tour avec guide et matériel compris (piolet, chaussures, masque à gaz). Mais l'ascension est possible tout l'année et en hiver, il est même possible de redescendre en ski ou en snowboard. Sympa non ?

Pour trouver un tour, consultez les agences de Pucon et comparez les services qu'elles proposent (notamment en cas d'annulation et pour la qualité du matériel prêté). Et si vous avez encore des doutes, n'hésitez pas à demander aux personnes qui reviennent du volcan ce qu'ils ont pensé de la visite !
Par contre, pour comprendre les guides locaux, il vaut mieux apprendre l'espagnol un peu en avance car ils ne parlent en grande pour la majorité pas bien l'anglais. Et quelques bases de vocabulaire chilien peuvent aussi aider à mieux comprendre les subtilités de l'espagnol local.

Autres activités autour des volcans

Les volcans ne sont pas seulement réservés aux grimpeurs en herbes ; il est aussi possible d'en profiter plus tranquillement.

  • Les grottes volcaniques. Formées naturellement avec le temps, ces tunnels de lave sont devenus des grottes volcaniques. Les passionnés de volcan devraient se régaler.
  • Les thermes. Les volcans nous offrent leur chaleur en réchauffant parfois des sources. Les thermes au Chili offrent un cadre exceptionnel. J'ai trouvé très agréable de se prélasser dans ces bains naturellement chauffés. Au Cajón del Maipo, non loin de Santiago, on peut choisir son bain selon leur température et surtout bénéficier d'un cadre fantastique.

thermes

Mais ce n'est pas tout ! Les secteurs volcaniques regorgent de rivières et possèdent une faune/flore très intéressante. Il est aussi possible d'y exercer d'autres activités sportives tel que le VTT, le quad, le rafting, le canoying le kayak, le ski, le parapente, les trekkings... Bref, il y'a de quoi s'occuper !

Attention au mal des montagnes

Gravir les volcans au nord du pays, relève d'une difficulté supplémentaire : l'altitude. Quand le Villarica a culmine à 2847 mètres, les volcans du nord sont bien plus élevés. Ça vous branche de vous retrouver à plus de 5000 mètres au dessus du niveau de la mer ? Plus haut que le mont blanc ! Mais attention, ne partez pas sans précaution !

volcan chili nordIl est primordial de ne pas négliger la préparation avant de s'aventurer en haute montagne. Les dangers sont nombreux et les secours moins présents. Le manque d'oxygène est la cause du mal aigü des montagnes (MAM) et nous ne réagissons malheureusement pas tous pareil.

"J'ai souvenir qu'à 3700 mètres d'altitude, le moindre effort m'avait mis à bout de souffle et la récupération était plus longue que d'habitude"

Les personnes les plus sensibles peuvent déjà ressentir à cette altitude nausées, des maux de tête, des vertiges voire des insomnies. Notre état de santé, fatigue et alimentation sont des facteurs nous rendant plus ou moins faibles.

Que faire contre le mal des montagnes ?

Il faut surtout prendre votre temps pour vous acclimater et si les premiers symptômes se font sentir, ne soyez pas têtus et redescendez rapidement. On peut mourir du mal aïgu des montagnes ! A ce sujet, vous pourrez retrouver plus de conseils sur le MAM en lisant l'expérience de novo-monde dans la cordillère blanche. Ils ont effectué un trek en groupe avec un brésilien qui aurait pu mourir des suites du MAM...


Merci à Fabienne et Benoit pour cette invitation. Je vous souhaite de palpitantes aventures dans les Andes chiliennes. Mathieu Guillouzo


Et nous on remercie Mathieu pour son article. Grâce à lui, nous avons déjà décidé de nous arrêter entre la Bolivie et le Chili dans les parcs nationaux de Sajama et de Lauca pour admirer ces géants et les lagunes qui les entourent... On vous en reparle bientôt ;-)

Vous n'oubliez rien?!! >>>

Commentaires

Gravatar
Mochila
31/08/2014 14:24:02

http://deuxpasdecote.wordpress.com/

Ce qui est génial avec vous, c'est que je passe par certains pays où vous êtes passés et cela m'est bien utile.
En Thaïlande, nous avons visité le Kao Yai grâce à vos conseils et à Angkor, nous avons fait tous les temples à vélo!
Au Chili, si l'ascension à si haute altitude ne me tente que moyennement, je pense que j'irais bien faire un tour aux thermes.
Continuez comme ça, votre blog est une mine d'or!
Gravatar
Benoit(novomonde)
02/09/2014 14:17:22

http://www.novo-monde.com

Salut,

Merci beaucoup pour ton message... ça nous fait tellement plaisir quand d'autres voyageurs ont trouvés nos conseils utiles. Et c'est exactement les messages comme le tien qui nous motivent à continuer sur notre lancée avec le blog ;-) Alors merci de nous suivre
Commentez l'article

Commentez l'article !