voyage autour du monde
Vous aimez? Partagez!!!

Ascension de mon premier 6000, le volcan Parinacota (6348m)

ascension parinacotaGrimper à plus de 6000m d'altitude et simplement admirer la vue de là-haut! Probablement une des choses qui me tenait le plus à coeur de ce tour du monde... Pourquoi exactement? Je ne sais pas trop... probablement un mélange de mon sang de valaisan ;-), du défi physique que représente de grimper au-delà de 6000, de la vue incroyable qu'on doit avoir de si haut... Mais doit-on vraiment avoir une raison pour vouloir réaliser un rêve comme celui-ci? Je ne crois pas... Il faut simplement être déterminé à le réaliser, un peu comme un projet de voyage autour du monde finalement...

Du coup, comme nous nous trouvions dans le parc national de Sajama, entourés de ces trois volcans gigantesques que sont le Sajama (6548m) et les jumaux Parinacota (6348m) et Pomerape (6282m)... C'était juste trop tentant! A admirer ces géants à longueur de journée, je n'ai pas pu résister...l'occasion était simplement trop belle pour ne pas s'essayer à l'ascension d'un d'entre-eux!

Sajama Parinacota

Trouver un guide et du matériel à Sajama... mission impossible?

Bon, c'est bien joli de vouloir monter à plus de 6000 mètres, mais ça ne s'improvise pas! Pas de chance, nous n'étions pas venu à Sajama, à la frontière entre la Bolivie et le Chili, dans l'optique de faire une ascension de volcan... en gros, ça veut dire que je n'avais pas de matériel (crampons, baudrier, piolet...) pour faire quelque chose de technique. Je me lance donc à la recherche d'un guide et d'équipement dans le village de Sajama (qui compte seulement 250 habitants)... Mais je vais rapidement me rendre à l'évidence: Je peux éventuellement trouver un guide local au village mais il n'y absolument aucun matériel. Que faire donc?

J'aurais peut-être pu contacter une agence de La Paz par téléphone pour essayer d'organiser quelque chose mais en discutant avec le guide le plus sérieux du village (je vous donnerais ses coordonnées plus bas), j'apprend que pendant cette période de l'année (hiver – printemps qui correspond à la saison sèche en Bolivie => peu de neige), le volcan Parinacota peut être gravi sans aucun matériel. Jackpot! C'est exactement ce qu'il me faut... Avec mon expérience au Cotopaxi, je sais parfaitement que l'altitude et la météo représentent déjà un challenge important. Pas besoin de me compliquer la vie avec une montée difficile techniquement... pour mon premier 6000, le volcan Parinacota représente exactement ce qu'il me faut!

volcan parinacota

Infos utiles

  • Guides à Sajama : Le meilleur guide du village s'appelle Mario Perez et tient aussi un petit Hospedaje à Sajama (la seule maison orange du village, juste à côté de l'école). Il a 15 ans d'expérience, a gravi plus de 100 fois le Parinacota, 50 fois le Sajama ainsi que le Pomerape. Mario Perez guide Il a son propre 4x4 et je vous le recommande chaudement. Il est très pro et très aimable... J'ai adoré faire cette ascension avec lui! Pour le contacter, voici ses numéros de tel: 73727956 et de cel: 74017189. Franchement, si vous avez aussi votre matos et que vous voulez gravir le Sajama, contactez le! Cela vous coûtera beaucoup moins cher que depuis La Paz et vous ferez vivre un guide local compétent (les agences en Bolivie paient leurs guides une misère).
  • Le volcan Parinacota : Le Parinacota ne représente aucune difficulté technique... la pente n'atteint pas plus de 40 degrés et on peut faire l'ascension d'un coup depuis le campement haut (5100m) qui est atteignable en 4x4. Mais ne sousestimez pas l'altitude! Grimper à plus de 6300 n'est de toute façon pas facile et si la météo s'en mêle, ça peut carrément devenir un enfer. Mario me confiait que moins de 40% des gens atteignaient le sommet.
  • Pour plus d'informations sur la préparation à l'altitude, rendez-vous ici

Mes fausses amies belges...

Je suis déjà plus avancé... j'ai trouvé un guide compétent pour gravir le Parinacota, un volcan magnifique mais pas trop difficile techniquement. Mais niveau budget, Mario me demande 450 bolivianos par jour pour ses services plus 800 bolivianos pour le transport jusqu'au campement haut et retour. Comme je pense faire l'ascension en 1 jour, ça me couterait 1250 bolivianos (143€) pour la grimpette privée. Quand on y pense, ce n'est pas cher mais ça fait quand même un peu mal pendant un voyage au long cours. Du coup je pars à la recherche de compagnons d'aventure, ce qui réduirait énormément les frais.

Je fais un peu le tour des quelques hospedaje de Sajama et je rencontre 3 filles belges qui sont directement intéressées par l'aventure. Par contre, je remarque tout de suite qu'elles n'ont aucune expérience de la haute montagne et qu'elles ne se rendent pas trop compte de ce qu'elles s'apprettent à accomplire. lamasJe les mets en garde par rapport à l'altitude mais les rassure quand même en leur expliquant que nous montrons avec 2 guides pour les 4 et que si elles se sentent mal, elles pourront toujours redescendre avec un guide pendant que les autres pourront continuer avec l'autre (ceci était aussi valable pour moi car on n'est jamais certain de comment on va réagir à de telles altitudes). Du coup, le prix revenait à 1700 bolivianos pour le groupe, ce qui fait moins de 50€ par personne... il n'y a pas beaucoup d'endroits dans le monde où on peut faire un 6000 à ce prix ;-).

On se met donc d'accord et on se donne rendez-vous le soir même chez le guide pour régler les derniers details... Nous avons prévu de partir à 2h du matin et de commencer à monter vers 3h30 depuis le campement haut. Mais ça, c'est ce qui était prévu... à l'heure du rendez-vous, seule une des filles se pointe pour nous annoncer qu'elles renoncent finalement à venir! Le guide et moi étions carrément énervés... Elles n'auraient pas pu réfléchir avant ces 3 là??? Mais à la dernière minute, impossible de trouver d'autres personnes pour la nuit même! Du coup, Mario me propose de partir juste les deux pour 1000 bolivianos (115€)... J'accepte sa proposition car j'ai un bon feeling avec lui mais j'ai de la peine à ne pas m'emporter contre les 3 belges!

L'ascension du volcan Parinacota

ascensionNous avons finalement prévu de partir à 3h du matin avec le 4x4... Du coup, je me couche tôt mais j'ai un peu de mal à trouver le sommeil. Je suis tout à fait conscient que monter à 6300m n'est pas sans risques et je ressasse dans ma tête quelques scénarios catastrophe sans parvenir à penser à autre chose... Fabienne non plus n'est pas tranquille... Mais le fait d'être conscient des risques est une très bonne chose finalement! Je sais que je dois écouter mon corps et ne pas m'entêter si je me sens mal. Il est 2H45 quand je promet à Fabienne de ne pas dépasser mes limites et de faire demi tour si nécessaire... Après un “je t'aime”, je sors de la chambre pour aller rejoindre Mario.

Le moteur du 4x4 tourne déjà et Mario m'accueille dans sa cuisine avec une bonne tasse de café bien chaud! C'est qu'il fait quand même assez froid à cette heure (entre -5 et -10). J'en profite aussi pour manger plus qu'à ma faim... C'est juste que je me rappelle que sur le Cotopaxi, je n'avais pas l'estomac vraiment en place et que j'avais beaucoup de peine à manger. Je préfère donc faire le plein d'énergie avant l'effort cette fois!

4x4Pendant l'heure et demie de trajet qui nous sépare du campement haut, j'ai le temps de discuter un peu avec Mario... Il m'explique pourquoi il préfère rester à Sajama et travailler à son compte comme guide local. Il me raconte comment les agences de voyage à La Paz paient les guides un salaire de misère et garde la majeure partie de l'argent pour eux. Il me dit aussi qu'il aimerait bien pouvoir faire tous les niveaux de la formation de guide de montagne mais que ces modules coûtent plusieurs milliers de dollars et qu'il ne peut pas se le permettre... Du coup, il préfère investir son argent pour agrandir son petit Hospedaje et se contente du module de base de guide de montagne.

Il est 4h30 quand nous atteignons le campement haut. Il fait assez froid (peut-être -15 degrés) mais la météo est parfaite! Le ciel est complètement dégagé (on n'a même pas besoin d'utiliser la frontale) et il n'y a pour ainsi dire pas de vent. Ouf! Ça fait une difficulté en moins... je peux me concentrer sur l'altitude maintenant. Comme je me sens bien, on monte plutôt à un bon rythme... Mais je sais bien que je n'arriverais pas à maintenir cette cadence jusqu'au sommet. Mais j'ai un bon feeling avec ce guide et j'ai l'impression d'être dans un bon jour. Nous montons d'abord sur un terrain plutôt facile entre les deux volcans jusqu'au col puis nous bifurquons sur la gauche pour entamer une montée en Zig Zag sur le Parinacota. La trace est plutôt bien marquée et je n'ai aucun mal à suivre Mario pour le moment. Après 2 bonnes heures à ce rythme, nous marquons une longue pause pour admirer le soleil se lever sur les volcans Sajama et Pomerape. Quel spectacle!

sunrise Parinacota

Comme je le disais, de juin à septembre, c'est la saison sèche en Bolivie et il n'y avait donc pas de neige jusqu'à environ 5800m d'altitude. Du coup, nous avons avalé les 700 premier mètres de dénivellé en à peine plus de 2 heures. Mais c'est après que l'histoire se complique... On commence à marcher entre des petits monticules de glaces irréguliers et formés par le vent (car il peut y avoir énormément de vent sur ce volcan, j'ai eu beaucoup de chance ce jour la). Et plus on monte, plus ces petits pics de glace se densifient ce qui ralentit sensiblement notre progression... ou plutôt ma progression ;-)... car pour Mario, c'est un peu une promenade de santé cette ascension!

glace parinacota

Même si l'air commence à se faire rare, je me sens plutôt bien quand nous passons la barre symbolique des 6000m... En plus, j'ai le sommet en ligne de mire pour me motiver! J'ai vraiment l'impression que je vais y arriver... Nous continuons donc à nous frayer un chemin entre glace et rocher. Je n'ai pas mal à la tête mais je commence à manquer d'énergie dans les jambes (j'avais déjà ressenti ça sur le Cotopaxi, le manque d'oxygène quoi)... Je baisse sensiblement le rythme mais nous y sommes presque! Et finalement, après 5 heures d'effort, nous atteignons le sommet du volcan Parinacota. Je suis arrivé à 6348m! Je suis tellement heureux et fier d'y être arrivé... Difficile de décrire ces émotions. J'ai réalisé un rêve qui me tenait vraiment à coeur! Je profite simplement de ces instants et de la vue incroyable que j'ai sur le cratère et la région alentour. Magique!

sommet Parinacota

Monter en 5 heures et redescendre en... 40 minutes ;-)

Après avoir profité une vingtaine de minutes et récupéré un peu d'énergie, il est temps de redescendre! Même si le temps est radieux, il fait froid au sommet et le vent se lève gentiment.

Alors pour la descente, c'est beaucoup moins compliqué que pour la montée... En fait on se dirige vers une portion du volcan où il n'y a pas de neige, seulement du gravier volcanique, et le plan est simple, on descent tout droit. Vous auriez du voir descendre le guide... il courrait en bas! Mais comme le terrain est mou, on s'enfonce dans ce gravier ce qui amortit totalement les chocs. Donc pas de soucis, on peut quasiment descendre en courrant (je pense même qu'avec des vieux skis ça aurait pu être marrant ;-) ). Du coup, alors qu'il nous aura fallu 5 heures pour monter, on s'est retrouvé devant le 4x4 en à peine 40 minutes ;-)... Amusant non?

descente parinacota

Alors j'ai finalement réalisé un des rêves qui me tenait le plus à coeur, j'ai grimpé à plus de 6000 mètres d'altitude! Mais ne croyez pas que c'est simplement le fruit du hasard... J'étais bien acclimaté (je n'étais pas redescendu en-dessous de 3-4000m en 1 mois), j'avais un excellent guide et la météo a joué en ma faveur! C'est juste que j'aimerais souligner que même si vous êtes très motivé à faire de même, il se peut que les conditions ne soient pas réunies et que ça ne soit pas votre jour. Il s'agit à ce moment là de l'accepter et de savoir rebrousser chemin avant qu'un accident évitable ne se produise.

Et vous, avez-vous déjà rêvé de monter à plus de 6000 mètres???

Vous n'oubliez rien?!! >>>

Commentaires

Gravatar
Mika et Cora
05/10/2014 08:30:51

Les photos sont tous simplement magnifiques !!!
C'est également un rêve pour Cora de faire l'ascension d'un 6000 mètres et une grande aventure pour moi(je ne suis pas très randonné pour le moment mais je suis sportif et j'aime les défis). Mais comme tu dis il faut que toutes les conditions soient au rendez-vous ce qui n'est pas toujours facile.
on va commencer à s’entraîner dès le mois prochain avec le trek des Annapurnas.
Gravatar
Joana
05/10/2014 11:49:17

http://www.venividivoyage.com/

Wahou, bravo c'est incroyable ! A te lire on dirait que ça n'a été qu'une petite promenade de santé pour toi, tu as bien fait de rajouter les quelques lignes de prévention à la fin ;) En rentrant tu grimpes le Mont Blanc alors ? J'ai l'impression que même si le Mont Blanc est bien moins haut, il reste quand même une montagne plus difficile, non ?
Gravatar
Joana
05/10/2014 11:49:59

http://www.venividivoyage.com/

P.S. : Non je n'ai jamais rêvé de faire une telle ascension mais quand je vois la vue que tu avais depuis le sommet ça me tente bien !!
Gravatar
Didier
05/10/2014 15:24:00

http://passeportpourlemonde.over-blog.com

Déjà, un grand bravo ! Comme tu le sais maintenant, ayant tenté l'ascension sans être parvenu au sommet, j'ai parfaitement compris ton ressenti, et cela m'a rappelé tant de souvenirs ! Alors, pour information, les monticules de glace dont tu parles, s'appellent "des pénitents". Ces trucs là, plus un vent fort et un départ tardif, sont les raisons de notre échec. Mais là où nous étions, c'était beau tout de même ! Sinon, honte à ces filles!! Franchement, c'est du n'importe quoi !. Mais, tu vois, quand tu as commencé à en parler (elles ne semblaient pas se rendre compte du truc) je me suis tout de suite dit "là, c'est mal barré !" Perso, j'aurais refusé qu'elles m'accompagnent vu leur inexpérience ! mais je comprends aussi ton souci d'économie. Mais pour moi, la sécurité avant tout, surtout à cette altitude ! Bonne route à vous deux !
Gravatar
Melle Océan
05/10/2014 17:10:59

http://melleocean.blogspot.fr/

Wow ces photos sont plus que magnifiques, elles sont à couper le souffle !!!!
Gravatar
Adrien
05/10/2014 17:13:59

http://ad-ventures.fr

Whaaa, le rêve !!! Ça doit vraiment être génial ! Bravo pour la perf en tout cas, et pour l'article. J'étais énervé pour toi quand j'ai lu ce que tes "fausses amies beleges" avaient fait !!
Mais bon, au moins, ça t'a permis de partager plus de moments avec ton guide et de gouter à ce moment rien que pour toi ;)

En tout cas ça donne vraiment envie !! Profitez bien de l'Amérique latine ! ;)
Gravatar
Benoit(novomonde)
05/10/2014 23:24:46

http://www.novo-monde.com

Salut Mika,

Merci pour les photos ;-)... Le seul problème c'est d'avoir le courage de sortir l'appareil pendant la montée ;-). Mais le résultat en vaut la peine.
Cool le Népal... bon entrainement pour tenter un 6000 ensuite! Mais comme ça, je dirais que encore plus que la condition physique pour réussir un 6000, c'est l'acclimatation qui compte. J'ai rencontré un tas de gars super sportifs et endurants qui ont abandonné bien avant le sommet... Mais j'espère que vous aurez aussi un moment où justement toutes les conditions sont réunies pour réussir un truc du genre ;-)... car une fois en haut, c'est que du bonheur!
Gravatar
Benoit(novomonde)
05/10/2014 23:44:40

http://www.novo-monde.com

Salut Joana,

Merci ;-)...Non ça n'a pas été de la tarte sur la fin. Mais pour être honnête, je m'attendais à souffrir encore plus... Mais je suis bien content comme ça. J'avais discuté avec des gens qui me racontaient être arrivé au sommet en titubant, limite mort... Je m'inquiétais un peu avant de partir... c'est que je n'étais jamais monté aussi haut et je ne savais pas vraiment comment j'allais réagir.
Difficile de comparer le Mt Blanc et un volcan de plus de 6300m... les difficultés ne sont pas les mêmes. Mais de ce que j'en sais, l'ascension du mont blanc par la voie normale n'est pas spécialement difficile. Mais il faut absolument avoir des connaissances à propos des conditions de neige et du matériel qui ne sont pas nécessaires pour le Parinacota. Après, le Mt Blanc pk pas... mais je crois qu'en rentrant j'aurais l'embarras du choix en Suisse ;-)
Gravatar
Benoit(novomonde)
05/10/2014 23:54:17

http://www.novo-monde.com

Salut Didier,

Merci ;-)...
Des "pénitents" tu dis! Ils portent drôlement bien leur nom ces trucs là! Sur la fin, le guide m'a donné un sacré coup de main en en brisant quelques-uns pour me faciliter le passage. Et comme tu dis, j'ai eu beaucoup de chance avec la météo! Je sais très bien que ça aurait été beaucoup plus difficile avec des raffales de vent glacé pour me déséquilibrer... Dans ton cas, tu as du gaspiller beaucoup plus d'énergie pour garder ton équilibre pendant la montée.
En ce qui concerne les 3 belges, nous serions monté avec 2 guides ce qui m'aurait probablement permis de continuer seul avec un guide en cas de pépin... Mais comme tu dis, finalement ce n'est peut-être pas plus mal. Elle partaient probablement au "casse-pipe" ces 3 là... Mais tu as complètement raison... sécurité avant tout!
Gravatar
Benoit(novomonde)
06/10/2014 00:02:14

http://www.novo-monde.com

Salut Adrien,

Merci ;-)... Ouais ces 3 là m'ont bien mis de mauvaise humeur! Elles n'avaient même pas l'air désolées en plus! Mais bon comme tu dis j'ai eu une super expérience avec mon guide et ça, je ne suis pas prêt de l'oublier. Donc après coup, je suis plutôt content de l'avoir fait seul.

Et vous aussi, continuez de voyager avec la même pêche et de nous faire rêver avec vos récits sur l'Inde... On adore ;-)
Gravatar
LadyMilonguera
06/10/2014 11:17:09

http://talonshauts-et-sacados.com

Wouaw ! C'est un très bel exploit, tu peux être fière de toi !
Gravatar
Piotr
06/10/2014 18:42:30

http://www.1001-pas.fr

L'acclimatation dont tu as bénéficié est un énorme facteur de réussite par contre... je vais faire mon râleur mais arrivé en 4x4 au camp haut et ne faire au final qu'une montée de 1200m (de 5200 à 6300) c'est moins exaltant.

C'est comme prendre le téléphérique sur l'Elbrouz histoire d'aller plus vite... on est perd la beauté de l'ascension je trouve.

Mais bel exploit quand même. Concernant les filles, "je remarque tout de suite qu'elles n'ont aucune expérience de la haute montagne et qu'elles ne se rendent pas trop compte de ce qu'elles s'apprettent à accomplire." sincèrement, aucune expérience de la haute montagne est requise ici ;) Pas de couverture neigeuse, pas de technicité (comme le Kili en somme qui est un sommet de trek), il suffit juste qu'elles soient bien acclimatées car c'est une montée à la journée de 1200m de dénivelé. Les symptômes du MAM apparaissent dans les 48h à partir de 3000m. Elles ont manqué de volonté, tu aurais du les encourager au contraire :)


Gravatar
Piotr
06/10/2014 19:47:39

http://www.bien-voyager.com

Ah et j'oubliais, très sympas les photos... je remarque une réelle progression ;)
Gravatar
Cécilia
07/10/2014 15:45:50

Waouh Félicitations Benoit! Tu as de quoi être fière de toi!Génial d'avoir réalisé un de tes rêves! :)
Moi ça me fait GRAVE flipper le MAM! J'ai même peur d'être à 2000m LOL
Je sais pas comment je vais faire pour des villes "hautes"

Comme depuis le début, j'en prend pleins les yeux avec vos photos! toujours aussi belles! :)
Gravatar
Benoit(novomonde)
07/10/2014 21:13:54

http://www.novo-monde.com

Salut Piotr,

Pour le 4x4, je ne suis pas d'accord avec toi (mais tu t'en doutais, sinon je n'aurais pas pris le 4x4...). La marche d'approche n'a rien d'incroyable, surtout qu'on avait déjà passé 3 jours complets dans le parc. En plus Fabienne m'attendait au village... du coup je ne voulais pas la faire attendre un jour de plus.
Concernant les filles belges, je ne crois pas que c'est mon rôle de les encourager... Quand tu t'appretes à faire un 6000 même facile techniquement comme le Potosi ou le Parinacota, le minimum c'est d'en avoir vraiment envie et d'être sûr de soi. Car même si ce sont des sommets "faciles", il n'en reste pas moins qu'il y'a un sacré taux d'échec... Justement parce qu'il y'a plein de gens qui se disent "bahhh, ça doit pas être si difficile que ça... j'essaie et je verrais bien!". Il n'y a en effet pas besoin d'expérience de la haute montagne techniquement parlant, mais pour savoir comment elles réagiront à l'altitude c'est quand même nécessaire d'après moi... Aucune d'entre-elles n'étaient monté plus haut que 4700m...
Tu dis aussi: "Les symptômes du MAM apparaissent dans les 48h à partir de 3000m"... je ne suis pas d'accord à nouveau... Tous les gens qui échouent au Potosi par exemple, partent de La Paz (4000m) et s'y sentaient en général très bien. J'ai aussi rencontré plusieurs personnes qui ont effectués des parcours similaires au notre (c.a.d 2-3 mois pratiquement toujours au-dessus de 3000m) et qui n'ont pas été capables de monter plus haut que 5000-5500. J'ai juste l'impression que le MAM est qqch de très individuel et de difficile à prévoir. Il vaut donc mieux être déjà monté à 5000-5500 avant de se lancer dans un 6000 histoir de savoir environ comment on va réagir.

Et Merci pour les photos... On s'améliore un peu avec l'appareil mais aussi du côté de l'ordi ;-)
Gravatar
Benoit(novomonde)
07/10/2014 21:17:23

http://www.novo-monde.com

Salut Cécilia,

Merci ;-)...Je n'ai pas réalisé un "exploit" au sens propre mais j'ai réalisé un de mes rêves et j'étais déjà bien fier de moi ;-)
Pour le MAM, il ne faut pas trop t'inquiéter... tu vas vite t'adapter et tu n'auras aucun problème même dans les villes hautes comme La Paz, Quito ou autres...
Gravatar
Cécilia
08/10/2014 11:38:40

Oui je pense que tu as quand même bien de quoi être fier!
Merci de me rassurer! j'aurais un peu les boules d'écourter mon séjour ou de revoir mon itinéraire à cause de ça! lool (oui oui ça me fait vraiment peur!)
A bientôt!
Gravatar
Véro
08/10/2014 14:26:42

http://www.destinaterre.net

Wahou belle ascencion ! Et beaux paysages ! Je connaissais la panacota et la ricota mais pas le Parinacota ^^ !

Tu as raison de dire que le MAM peut frapper à tout moment ! Difficile de le prévoir d'où l'importance de l'acclimatation. Pour le Huayna Potosi, on avait fait l'ascencion en 3j : 1er jour = test du matos et escalade sur glace (assez chaud... enfin pour moi ^^), 2ème jour = montée jusqu'au refuge à 5200m et 3ème jour = ascension jusqu'au sommet, avec les crampons du début à la fin car on marche sur un glacier. Lever de soleil et vue sur le titicaca depuis le sommet, majestueux !
Honnêtement j'en garde un super souvenir, ça faisait aussi partie de nos incontournables, mais on est jamais certains d'y arriver donc c'est toujours une satisfaction d'arriver jusqu'au sommet! Je trouve que le plus difficile a été le froid et l'altitude (mal à dormir et à reprendre son souffle)... mais sinon top !
Je pense qu'il faut savoir rester humble face à la montagne, ne pas surrestimer ses forces.
A bientôt !
Gravatar
The Road And Me
08/10/2014 20:14:18

http://www.theroadand.me

Meri pour cet article. Comme toujours, il est très intéressant et me permet de rajouter quelques points sur ma liste de lieux à visiter.

La dernière photo est vraiment ouf :)
Gravatar
Benoit(novomonde)
09/10/2014 15:23:05

http://www.novo-monde.com

Salut Véro,

Eheh... il a un sacré nom ce volcan hein ;)

Et comme tu dis.. difficile de savoir à l'avance comment on va réagir en montant. Il vaut mieux s'être testé et avoir essayé quelques treks un peu moin hauts avant. Mais oui, du coup quand tu arrives au sommet, c'est une magnifique satisfaction... Des souvenirs pour la vie ;-)
Gravatar
Aurélie
19/10/2014 12:21:13

http://www.unepetiteparenthese.fr

La vue est tellement magnifique de la haut ! J'aimerais tellement pouvoir faire de même mais malheureusement le genoux ne tiendra surement pas le choc. Merci d,avoir partager un bout de ce rêve avec nous !
Gravatar
Benoit(novomonde)
19/10/2014 13:23:48

http://www.novo-monde.com

La vue est vraiment extraordinaire de là haut et j'espère que tu auras le genoux pour faire ça une fois... Mais sinon vous allez voir des choses incroyables même sans monter à 6000 ;)... Bonne route!
Gravatar
Marjorie / Histoire à Vivre
19/11/2014 09:12:28

http://www.histoireavivre.com

Coucou vous 2 :D
Bravo pour avoir réalisé ton rêve, Benoît !
Je n'ai pas ce rêve, et pourtant je randonne pas mal ici dans ma Haute-Savoie (pour l'instant, 2 500 m d'altitude est mon record lol). Peut-être que d'avoir à subir le fameux MAM me rebute. Enfin, la vue que tu as me donne envie quand même :-p, à voir donc.
Et aussi, je dois soigner mes genoux avant (je vois un médecin du sport le 24).
Bisous
P.S. J'habite à moins d'1 h du Mont-Blanc et j'en profite même pas, pfffffff. Je suis une traître à la race des montagnards lol
Gravatar
Romain
13/08/2015 18:45:29

http://www.playingtheworld.com/

Super article très captivant. Ca m'a donné envie de gravir ces 6000 mètres ! MErci :D
Gravatar
Philippe
06/06/2016 04:33:34

http://www.voyagesadeuxsacs.com

Bravo Benoît !
Ton récit à l'époque m'avait donné envie et me faisait un peu peur en même temps.
Ayant été à au parc national de Sajama il y a deux semaines, je me suis lancé en ayant une bonne opportunité et je dois dire qu'une fois arrivé en haut c'était tellement magnifique, heureux et si fier aussi avouons le pour une première ascension à plus de 6000m
Gravatar
Benoit
10/06/2016 16:47:08

http://www.novo-monde.com

Bravo Philippe... C'est vrai que la vue de la haut était à tomber! Un de mes plus beaux souvenirs de voyage :).

Bonne suite à vous 2 :)
Gravatar
johny
31/08/2016 00:35:50

Rarement vu quelque chose d'aussi beau:
http://www.novo-monde.com/Images/articles/ascension-parinacota/descente-parinacota.jpg
... et pourtant j'étais déjà a des endroits fantastiques en trekking (france/suisse/turquie).
Merci.
Gravatar
Fabienne
06/09/2016 11:57:16

http://www.novo-monde.com

Salut Johny,
Merci pour ton message! J'avoue c'est une de mes photos préférées aussi! Benoit était allé tout seul gravir le Parinacota (j'avais vraiment l'impression que c'était trop pour moi), mais cette photo m'a donné tellement envie de tenter l'expérience!
Mais sinon je suis d'accord, des belles choses on en a aussi énormément par chez nous! Depuis notre retour nous sommes émerveillés par les Alpes et passons de plus en plus de temps à découvrir les petits trésors qui se cachent "chez nous".

Salutations de Suisse
Commentez l'article

Commentez l'article !